FLORENCE MIROL

TOUT CE QUI NE TOUCHE PAS TERRE

J'aime tout ce qui ne touche pas le sol. Les avions, les bateaux, les animaux, le céleste.

Le moment ou l'on danse, où l'on décolle, l’espace de quelques secondes, l’instant du saut, de l'oubli, d'une âme sans pensée, un entre deux espaces, une recherche d'absolu.

Depuis 2016 je travaille autour de cet espace, entre ciel et mer, le déplacement, l'écoulement du temps, la transformation de l'image, le mot qui apparaît.

1/1